C'est arrivé un 14 décembre
1988
Naissance de Vanessa Hudgens

Actrice, chanteuse, danseuse et mannequin américaine

1962
Naissance de Cendrine Dominguez

Animatrice de télévision française

1946
Naissance de Jane Birkin

Actrice et chanteuse anglaise

1940
Naissance d'Henri Dès

Chanteur suisse

1895
Naissance de Paul Éluard

Poète français décédé en 1952

Vous êtes ici

Barques en scène à Narbonne (11) les 27 28 et 29 08 2015

1er soir : Références 80
Les nombreux nuages n'ont pas suffi pour décourager le public venu en masse en centre ville de Narbonne ; le cours de la République et le cours Mirabeau étaient envahis ; des bodégas sur le premier et une scène géante sur le second ont permis à des milliers de personnes de se retrouver, soit pour boire au delà des limites imposées par leurs corps, soit pour passer un bon moment grâce à l'animation "Références 80". J'avais donc choisi de m'y rendre moi même, pour écouter ces chansons souvenirs, mais aussi parce que depuis bien des années j'adore l'ambiance des concerts. Malheureusement, il y a toujours quelque chose qui ne va pas dans ce genre de moment donc voici mes impressions suite à cette première soirée (L'événement dure 3 jours) : Pierre Galibert arrive sur scène à 22 heures et annonce le démarrage de la soirée. C'est Philippe Cataldo qui ouvre le bal avec SA chanson, eh oui, il n'en a qu'une : "Les divas du dancing". À aucun moment n'est évoqué un éventuel futur album, non non, ces artistes restent sur leurs acquis. C'est dommage quand on a fait un tube, de s'en contenter. Suite du spectacle avec Julie Piétri qui peut dire merci à sa choriste sans qui les chansons auraient été de simples versions instrumentales. Là aussi, des tubes qu'on connaît tous par coeur, mais pas le soupçon d'un projet. Après quelques minutes sur scène, elle cède sa place à Début de Soirée, enfin à  "Début de" ou bien à "Soirée", on ne sait pas trop car il n'y avait que la moitié de ce duo, soit Sacha ; pas de William en vue. Lors des instants suivants, on a pu danser la Macarena avec Los Del Mar, enfin, avec UNIQUEMENT Pédro Castano. Il fut le chanteur de ce groupe, à qui on ne doit pas la Macarena, ce titre étant signé "Los del Rio". Et si on regarde d'un peu plus près, comment cette chanson, connue en France en 1996 (sortie en Espagne en 1993) peut avoir sa place dans la soirée "Références 80" ? Retour dans la bonne période avec François Feldman accompagné de Joniece Jamison. Chanteur un peu grincheux, c'est bien dommage. Accompagné sur certains titres d'une simple bande orchestrale, ce n'est pas un reproche, mais Pierre Galibert annonçait quand même quelques instants plus tard qu'on a eu du 100% live. Ah bon ??? L'ambiance était quand même très belle avec "Les valses de Vienne". On s'envole avec Les avions, enfin, là aussi, pas le groupe, mais juste Jean-Pierre Morgand devant nous ; bon, il reste la voix du groupe donc ça va. Grand épisode des années 80 avec Lio. Que dire ? Pas grand chose, elle a gardé son style à quelques rides près... L'ambiance était au rendez-vous lorsqu'elle a interprété son traditionnel "Banana Split". La soirée s'est terminée avec Émile et Images. Alors petit rappel : Dans les années 80 il y avait Images, groupe composé de Mario Ramsamy, Jean-Louis Pujade, Christophe Després puis de Frédéric Locci. Il y avait aussi Gold composé de Lucien Crémadès, Alain Llorca, Bernard Mazauric, Étienne Salvador, et Émile Wandelmer. Ces groupes sont bien des années 80 mais Émile et Images est une (re)formation qui date de 1999 exactement donc encore une fois hors période.

Quel était à mes yeux le positif de cette soirée ? Oui il y avait quand même de bonnes choses : C'était gratuit et il y avait une sacrée ambiance à l'écoute de ces tubes qui ont bercé mon enfance et/ou adolescence. Allez, petite séance photos avec une qualité très moyenne vu que j'étais relativement loin. Rendez-vous dans quelques heures avec Shy'm, même endroit même heure.

2è soir : Shy'M

Elle est loin d'être ma chanteuse préférée ; je ne la critique pas, c'est juste qu'elle n'est pas mon style d'artiste. Étant disponible, j'ai quand même tenu à voir ce que ça donne sur scène et là, je dois l'avouer, ce fut une très belle surprise.

Très vivante, dynamique, elle joue avec son public et semble être simple. Ah comme quoi des fois, voir un(e) artiste en live, ça permet de changer d'avis.

Pour la dernière date de sa tournée, elle a tout donné et le spectacle était agréable. Dommage toutefois qu'elle ait besoin de s'habiller si sexy, le verbe "habiller" est d'ailleurs mal choisi. Ça fait partie du jeu et du personnage qu'elle représente ; j'espère l'interviewer un jour, histoire de la déshabiller par les mots. Enfin, ce concert, bien que gratuit restera très beau à mes yeux. Non non, personne ne m'a payé pour écrire ça. Un truc que j'ai adoré, c'est sa présentation à la fin : Pour ceux qui n'étaient pas là, je résume la situation ; elle a fait venir un par un tous les membres de son équipe (photo en dessous) et on sentait bien l'émotion dans ses mots car elle a parcouru la France avec ces gens là durant plusieurs semaines et là d'un coup tout s'arrête. À cette heure, elle doit dormir, le concert est terminé depuis plus d'une heure ; Bénabar sera sur cette même scène pour le 3è et dernier soir de Barques en scène.