C'est arrivé un 18 février
1993
Décès de Patrick Roy

Animateur de radio et de télévision français né en 1952

1965
Naissance de Dr Dre
Rappeur, acteur, beatmaker, et ancien DJ américain
1964
Naissance de Matt Dilon
Acteur américain
1962
Naissance de Marianne James
Chanteuse et actrice
1954
Naissance de John Travolta
Acteur et chanteur révélé par la comédie musicale Grease
1934
Naissance de Paco Rabanne
Couturier français d'origine espagnole
1933
Naissance de Yoko Ono
Chanteuse japonaise, dernière compagne de John Lennon
1933
Arrivée du Coca Cola en France
Boisson gazeuse sans alcool
1745
Naissance d'Alessandro Volta
Inventeur de la pile Voltaïque ; décédé en 1827

Vous êtes ici

Concert de Pony Pony Run Run à Perpignan (66) le 20 11 10

Il était 21h00 lorsque les portes d'elmediator de Perpignan s'ouvraient en ce samedi 20 novembre 2010. Le public accédait peu à peu à la salle ; traditionnellement, aux côtés des adultes se trouvaient des jeunes adolescentes avec l'entre jambe en effervescence, prêtes à monter sur scène afin de se rapprocher des Pony Pony Run Run.
Bien avant ça, en cours d'après-midi, j'ai pu les rencontrer et échanger avec eux quelques mots sympathiques qu'on retrouve dans l'interview ci-dessous...

Le temps de prendre une photo pour immortaliser le souvenir, et les heures passant, voici le début du concert...
Comme annoncé, la première partie allait elle même se dérouler en deux parties : cascadeur pour commencer, un personnage étrange qui n'a jamais dévoilé son visage ; tantôt coiffé un casque, tantôt d'une cagoule en cuir. Une voix proche de celle de Mika, une musique électronique avec certaines sonorités qui ne sont pas sans nous rappeler Jean-Michel Jarre ; le décor est planté.

45 minutes plus tard, le temps de changer les décors et le backline, le groupe Anoraak, initié par Frédéric Rivière (ex batteur des Pony pony Run Run), entre en scène avec un rock assez musclé. Le public est conquis mais attend avec impatience Amael, Antonin et Gaëtan.

La première partie prend fin ; nouveau changement de décor, nouvelle mise en place et le groupe des nantais peut enfin jouer et chanter.
Plus d'une heure durant, c'est un mélange d'électro-pop-grunge-rock... qui déferle dans les enceintes, le public est très attentif. dans la salle, on chante, on tape des mains, on s'assoie tous (même dans la fosse) à la demande du groupe ; bref, un concert qui valait le déplacement. Belle prestation du chanteur Gaëtant qui malgré des problèmes de voix a tenu jusqu'au bout en laissant imaginer une pleine forme, ce qui, selon ses propres déclarations, semblait ne pas être le cas. Galerie photos souvenirs ci-dessous...