C'est arrivé un 16 octobre
1984
Meurtre de Grégory Villemin

Vers 21h15, le corps de cet enfant  né le 24 août 1980, est découvert mains et jambes liées, dans la Vologne, à Docelles (88)

1982
Naissance de Frédéric Michalak

Joueur de rugby à XV français

1975
Naissance de Christophe Maé

Chanteur français

1968
Naissance d'Elsa Zylberstein

Actrice française

1963
Naissance d'Elie Semoun

Humoriste, acteur, réalisateur, scénariste et chanteur français

1945
Naissance de Pascal Sevran

Animateur, producteur de télévision, parolier, chanteur et écrivain français décédé en 2008

Vous êtes ici

Coupe de France automobile à Albi (81) les 23 et 24 05 2015

En ce dernier week-end du mois de mai, j'ai été sollicité pour faire un test d'animation sur le Grand Circuit Automobile d'Albi. Je devais commenter au micro ce qu'il se passait sur cette piste de 3km600 (environ), à l'occasion de la Coupe de France des Circuits.

Perché dans mon espèce de tour de contrôle, micro en main, je commentais les épreuves, afin d'informer le public et les stands. Relié par radio, je relatais également les informations importantes qui m'étaient transmises par les différents postes.
Puisque j'ai eu la chance de vivre cette aventure de l'intérieur, je vais tenter de vous la faire partager. Il y a des endroits qui restent fermés au public, donc ce sont ceux-ci que je vais vous raconter.

Ici à droite, c'est le PC Vidéo ; des caméras sont situées sur les points stratégiques du circuit ; sur chacun de ces points sont placés des commissaires de piste et dès qu'il se passe la moindre chose anormale, l'info est envoyée au PC Vidéo, qui demande une intervention de secours ou dépannage et fait éventuellement fermer le circuit. On imagine par exemple un véhicule en feu au milieu de la piste. Bon heureusement, ce n'est pas arrivé. Les caméras qu'on commande à distance depuis ce PC permettent de voir le moindre détail de la situation en cours.
Autre chose qui n'est pas ouverte au grand public, c'est le circuit. Qui n'a pas rêvé d'approcher tous ces bolides et même s'y mélanger ? La sécurité étant l'élément primordial dans ce genre de sport, il est impossible de mettre un orteil sur la piste, de quelque façon que ce soit. Alors encore une fois, je vais vous faire partager ce qu'il se passe lorsque l'on fait le tour de reconnaissance à bord du "Leading car". A mes côtés, Philippe, directeur de course mais néanmoins pote, connu dans un milieu tout autre : La musique.

À quoi sert ce passage ? Lorsque la journée démarre, il faut s'assurer que toutes les conditions de sécurité soient réunies. Tous les postes (de P1 à P8 à Albi) doivent être occupés avec un effectif suffisant et le matériel adéquat. Lorsque le véhicule s'engage, il informe le PC vidéo qui lui donne cet accord. A ce moment là, le PC vidéo demande à tous les postes d'agiter un drapeau vert pour signaler que tout est OK. Ensuite, à la fin du tour, un autre est effectué à grande vitesse, drapeau français tenu à bout de bras à la fenêtre (J'ai fait un an de muscu en deux minutes !!!) signifiant que tout est correct selon la législation en vigueur pour les coupes de France. À cet instant, la piste est déclarée ouverte. Alors là, j'en ai pris plein les yeux... et les oreilles. Il y a eu de tout ; pour les connaisseurs, il y avait Groupe A, Groupe C, groupe N, groupe GT, Monoplaces, Twincup... J'ai été impressionné par ces Twingos qui roulaient à 170km/h parfois à 1 mètre l'une de l'autre. Bon il y a eu quand même pas mal de pare chocs arrachés, tôles froissées mais en tout cas, à ma connaissance on n'a déploré aucun blessé sur l'ensemble des courses. Il m'a été très difficile de prendre des photos en étant près de la piste car ça roule tellement vite que dans beaucoup de cas, je prenais le goudron en photo. Voici donc une petite galerie...