C'est arrivé un 19 avril
2001
Décès de Robert paparemborde

Joueur puis entraîneur français de rugby à XV né en 1948

1998
Décès d'Armand Jammot
Scénariste et producteur français né en 1922
1987
Naissance de Maria Sharapova

Joueuse de tennis russe

1981
Naissance de Hayden Christensen

Acteur canadien

1979
Naissance de Kate Hudson

Actrice américaine

1978
Naissance de James Franco

Acteur et écrivain américain

1971
Naissance de Gad Elmaleh

Humoriste, acteur, chanteur, musicien et danseur franco-marocain

1968
Naissance d'Ashley Judd

Actrice américaine

1957
Naissance de Bernard Montiel

Animateur et comédien français

1948
Naissance d'Evelyne Dheliat

Présentatrice de télévision française

Vous êtes ici

Feux de la St Jean à Perpignan (66) le 23 06 2015

Comme le veut la tradition, la ville de Perpignan offre un spectacle hors du commun à ses habitants mais aussi aux curieux venus, comme moi, d'un peu plus loin. Durant une soirée, le centre ville est désert de toute circulation, au profit de cet événement qui marque la nuit la plus courte. Eh oui désormais, les durées des jours diminuent, jusqu'au 21 décembre. Ne soyons pas pessimistes, l'été ne fait que commencer. Durant cette soirée, comme chaque année, la flamme descend du Canigou, elle arrive en centre ville vers vingt-deux heures trente et elle s'arrête sur le pont vieux, qui enjambe La Basse à proximité du Castillet. On peut donc voir un magnifique spectacle son et lumière, raconté tant en français qu'en catalan, accompagné de ses décorations sur le monument. Du jaune et rouge à volonté, mais jamais du bleu blanc rouge ; aurait on oublié que Perpignan est une ville française ? Il semblerait que oui ; Perpignan est en Catalogne, selon ce qui nous est répété durant toute la soirée. Le traité des Pyrénées serait-il imaginaire ? Peu importe, si je me suis déplacé, ce n'était pas pour écouter ces mensonges mais avant tout pour profiter du spectacle, et je ne regrette pas. Le chanteur R Can (bien connu des perpignanais) nous a offerts quelques titres de son répertoire, ainsi qu'un duo assez improbable, puisqu'il fut enregistré avec Jordi Barre, personnage emblématique des catalans. Ce dernier étant décédé, il ne restait que la solution d'un duo posthume avec sa voix enregistrée et celle d'R Can en live ; défi relevé. Le spectacle a continué jusqu'à vingt-trois heures trente avec un feu d'artifice tiré du haut du Castillet. Il marquera le point final de cette soirée ; la foule se dispersera ensuite tranquillement à travers les artères de la ville, pour rendre à son centre un aspect normal au petit matin, lorsque tout sera rangé et nettoyé.

Ci-dessous, une galerie des plus jolis moments de cette soirée.