C'est arrivé un 14 décembre
1988
Naissance de Vanessa Hudgens

Actrice, chanteuse, danseuse et mannequin américaine

1962
Naissance de Cendrine Dominguez

Animatrice de télévision française

1946
Naissance de Jane Birkin

Actrice et chanteuse anglaise

1940
Naissance d'Henri Dès

Chanteur suisse

1895
Naissance de Paul Éluard

Poète français décédé en 1952

Vous êtes ici

Escapades

Concert des Naufragés à Narbonne (11) le 25 04 2015

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas assisté à un concert dans un lieu prévu à cet effet. Le dB à Narbonne, bar musical mais aussi salle de concert bien sympathique que j'ai pu découvrir. Depuis que je vis à Narbonne j'ai toujours dit "Il faudra que j'y aille", mais il me manquait une occasion. Voilà c'est chose faite.

Ce samedi 25 avril 2015 il y avait "Les Naufragés" avec en première partie "Skål". Pas trop d'infos concernant ce premier groupe, mais il a dégagé une ambiance sympa, assez calme mais néanmoins agréable. Pour résumer de longs discours inutiles, une petite photo ci-contre à droite.

Vers 22h40 les Naufragés arrivent sur scène ; ils sont 6 : Jean-Michel, dit Spi au chant et à l'harmonica ; Samy "le Crabe" à la batterie ; Gaetano à la basse ; Pascale dite "Fanfan la Rousse" à l'accordéon ; Rémo le Rouge à la guitare, à la mandoline et au bouzouki ; David à la guitare électrique. Le chanteur du groupe ne manque pas de motiver le public si bien qu'en quelques minutes la fosse était pleine. Titre après titre, l'ambiance grossit, les gens chantent, dansent ; c'est ça l'ambiance d'un vrai concert. De la fosse au balcon, il y avait donc de jolies photos à réaliser. Le concert semble se terminer, le public rappelle et ça repart pour une vingtaine de minutes. Lorsque la dernière note est émise, le groupe décompresse, discute avec son public et quelques instants plus tard, j'ai rendez-vous avec Spi dans la loge afin de réaliser une interview filmée (extrait en dessous) ou bien dans son intégralité sans l'image ici :

On terminera ce petit reportage par une galerie de photos prises lors de cette soirée...

Intempéries dans l'Aude les 29 et 30 11 2014



En ce moment, c'est certainement la chose dont on parle le plus, nous qui vivons sur le littoral. Eh oui, la mer est complètement démontée et là encore, je ne suis allé qu'à Narbonne Plage et St Pierre. 

Personne ne peut s'imaginer ce que c'est de voir autant d'eau, là où quelques mois plus tôt on flâne sur nos serviettes et on voit passer des vendeurs de glaces. Oui c'est bien la plage qui est sous cette mer déchaînée.

Plus rien ne ressemble à nos après-midis d'été ; les magasins sont fermés, le front de mer est recouvert de sable et de grosses flaques, les postes de maîtres nageurs ont même dû apprendre à nager, même chose pour les jeux d'enfants et terrains de beach volley. 

Quand on voit la quantité de déchets ramenés par l'eau, on se rend compte à quel point la mer est une poubelle géante dans laquelle on ose quand même se baigner. Heureusement, cet épisode météorologique désastreux va prendre fin demain soir (dimanche 30). L'heure sera ensuite au grand nettoyage et il va y avoir un sacré boulot. Une pensée pour nos voisins plus au nord pour qui l'histoire est beaucoup plus grave dans la mesure où les dégats sont également visibles au delà des plages.

Sur cette vidéo on voit les vagues arriver bien au delà du poste de secouristes de Narbonne Plage. Pour situer ceux qui ne reconnaissent pas, c'est en plein centre de la station. Baissez le son car on n'entend que le bruit désagréable du vent dans le micro...



Ci-dessous, nous sommes à St Pierre où les vagues n'hésitent pas à sauter la digue de temps à autres...

Pour une fois, cette sortie ne sera pas synonyme d'images qui font rêver mais curieux comme je suis, je voulais vraiment voir ce que ça donnait. Je suis donc reparti le lendemain (dimanche 30) à Fleury d'Aude, là où l'Aude se jette dans la mer. Je suis donc sur le dernier pont qui enjambe le cours d'eau avant qu'il ne soit avalé par la grande bleure, sauf que là, c'est plutôt la grande boueuse. Regardez cet îlot, un véritable enchevêtrement de terre, bois, broussailles... Il était tellement compact qu'il gardait sa forme durant sa dérive.

Sur la photo 16 de la galerie ci-dessous, la mer arrive à la clôture de la maison ; en temps normal c'est la plage.

Legends à Carcassonne (11) le 01 11 2014

Il y avait un bon moment que je n'étais pas allé faire un tour du côté de la piste de karting de Carcassonne. Je connais très bien ce lieu pour y avoir roulé... à vélo lorsqu'il était en construction ; j'y ai également fait pas mal de séances de pilotage de kartings.

Legends Car CarcassonneLà c'était bien autre chose qui m'attendait avec ces voitures venues d'ailleurs. Je ne connaissais pas du tout ces petits bolides alors la curiosité m'a permis d'en savoir plus.

150 chevaux sous le capot et près de 500 kilos de masse totale, ces voitures ne peuvent pas circuler sur route, mais leur place est bien sur ce genre de circuit. La vidéo montre bien la maniabilité de ces engins, même si parfois le "tête à queue" existe. Les pilotes restent quand même des petits experts de l'asphalte. 

En étant sur place, je me devais d'approcher ces Legends Car de plus près, et même; si possible, monter à bord, ce qui fut fait grâce à un des pilotes. Quelques mots échangés, questions, réponses, je suis prêt à démarrer et m'élancer... Euh ça, ce sera pour une autre fois.

En tout cas, je reste impressionné par ces voitures et surtout leur conduite, car les manier à cette vitesses avec les fesses à quelques centimètres du sol, ça semble être carrément de l'art. Je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement.

Ci-dessous une vidéo qui permet de se rendre compte des capacités de ces voiturettes et évidemment, de la force du vent ; eh ouais, Carcassonne, c'est dans le sud donc il y a du vent. Toute personne désirant une photo de ces voitures peut m'en faire la demande, j'en ai pris plein.

Concert d'Elodie Frégé à Carcassonne (11) le 24 07 2014

De passage dans le sud, j'ai profité d'une belle soirée pour me balader en centre ville de Carcassonne, sans but précis lorsque je tombe sur un concert dans le cadre du festival OFF. Il s'agissait de Soan, gagnant de la Nouvelle Star en 2009.
Je n'ai pas pu prendre la moindre photo vu que j'arrivais juste quand il disait au revoir et annonçait l'arrivée imminente d'Elodie Frégé.

Tiens, quelle belle idée ! Je reste donc, presque au premier rang, et attends que la belle blonde arrive. Quelques minutes plus tard, elle s'installe sur scène accompagnée de ses musiciens et là, déjà, une surprise : Elle n'est plus blonde. Qu'importe, je vais découvrir cette chanteuse en dehors des diverses diffusions à la radio. Certains artistes nous réservent de belles surprises sur scène, d'autres, un peu moins.
La concernant, elle ne m'a vraiment pas déçu. Elle a pris beaucoup d'assurance depuis la saison 3 de la Star Ac' d'où elle était ressortie gagnante. Les années passent et c'est une jeune femme de 32 ans qui va jouer avec son public. Quelques poses suggestive, des sous-entendus presque entendus. L'ambiance était à la déconnade. Une vraie  symbiose entre elle et son public.

J'ai bien aimé le clash lorsqu'elle a dit de façon amère que "la ceinture" est le seul titre à avoir eu du succès en radio. En tant que programmateur, j'avais mis en playlist un autre de ses titres "Comment t'appelles tu ce matin" donc sur ce coup là, je ne me suis pas senti visé, et je ne regrette pas car c'est une artiste à part entière.

Les aiguilles tournent, Elodie joue encore et toujours avec nous et crée un rappel "très improvisé" ; en effet elle nous dit "Là on fait croire qu'on part, vous allez donc devoir nous rappeler" et ça donne ce qu'on peut voir sur la vidéo ci-dessous.

Voilà c'est déjà fini, le temps est vite passé. Elodie vient saluer son public et la foule se disperse. Ce concert aura été l'occasion de passer un bon moment, dans un milieu où je me plais ; ça aura surtout été l'occasion de retrouver un pote de lycée, pas revu depuis le bac en 1992.

Pour clôturer cet article, une galerie de photos. Je n'empêche personne de les utiliser mais un lien vers cette page, ou au moins une citation sera toujours bien appréciable.

Festival Per Tots à St Estève (66) le 07 06 2014

Ah comme je me suis fait plaisir !!! L'association Soli'coeur a organisé sa nouvelle édition du festival Per Tots (Comprenez "pour tous"). J'ai encore une fois été sollicité pour animer cette soirée au cours de laquelle des artistes de la scène régionale allaient se succéder. Ce ne sont pas moins de 4 chanteurs ou groupes qui se sont emparés des micros et divers instruments afin de ravir leur public... C'est aux alentours de 20h45 que le coup d'envoi a été lancé ; je vais tenter, en quelques lignes et avec quelques photos, de vous faire partager cet instant magique, ressenti en tant que public mais aussi animateur.
C'est ainsi que nous avons pu écouter Davy Kilembé, qui n'a pas manqué par son talent à ouvrir le show, sur les chapeaux de roues. Un artiste qui m'était jusqu'alors inconnu mais que j'ai eu grand plaisir à présenter. Ca m'aura permis de découvrir son style, et donc ce qu'il fait de nouveau à travers son dernier album "Quel bazard"

A peine descendu de scène, je me suis baladé, appareil photo en main et j'ai mitraillé dans tous les sens.
Cette ouverture de soirée nous a permis de bien nous mettre dans l'ambiance de ce festival qui ne faisait que commencer. Une bonne heure de show plus tard, il est l'heure pour l'artiste de nous saluer et se faire applaudir comme il se doit. Sur scène, Davy était accompagné par batteur et bassiste.
La soirée continue...




Contrairement aux précédents festivals organisés par Soli'coeur, celui-ci nous offrait une prestation du groupe Supernova. Là aussi, c'est pendant une heure que nous avons pu apprécier le meilleur répertoire pop rock existant. Du pur régal. Une pêche extraordinaire, des titres interprétés avec la plus grande fidélité. Pour ma part, je me suis vraiment régalé. C'est aux côtés de ce genre de groupe que je passais l'essentiel de mon temps libre avant de partir en direction de Montbéliard fin 2012. Ma vie a changé depuis que je vis ici et c'est pour cette raison que je prends encore plus de plaisir à assister et surtout participer à ce bel événement.

Sur la photo ci-contre à droite on se rend bien compte que les artistes prennent autant de plaisir à effectuer leur prestation que le public à les écouter. C'est ce qui est vraiment bien dans ce genre de situation car on sait qu'on va être là principalement pour le plaisir mais aussi, pour la bonne cause. J'ai pu discuter avec le responsable de la Banque Alimentaire des Pyrénées Orientales et quand il nous a annoncé les chiffres annuels, ça nous a encore plus donné envie de nous investir, de tout donner pour que la recette de la soirée soit maximale.
Stéphane visible ici derrière ses futs joue comme j'aimerais savoir jouer, j'ai pris beaucoup de plaisir à le regarder taper mais surtout l'écouter. Je vais terminer l'épisode Supernova sans oublier de parler de Marjorie, la chanteuse du groupe. Que dire ? Elle est gentille et talentueuse. Je pense que c'est quand même un bon début pour une artiste. J'ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec elle quelques mots au micro. Pour résumer Supernova, je dirais que c'est un excellent groupe de reprises pop rock. Reprendre c'est faire la moitié du boulot diront certains, mais à mes yeux ça reste un boulot à part entière ; La première moitié du travail consiste à apprendre les chansons déjà existantes et la seconde moitié, c'est de savoir les interpréter en se les appropriant sans les dénaturer. ils ont réussi. BRAVO !!!
Après la prestation de Davy Kilembe et de Supernova, nous étions au beau milieu de cette soirée, il était temps de faire un premier bilan (provisoire) de cette édition 2014 du festival et pour ça, j'ai été rejoint par René, le président de l'association Soli'coeur. Lui et moi, deux personnes aux rôles complètement différents ce jour là, mais avant tout, deux amis. Lorsqu'il m'a sollicité pour animer l'édition 2012, je n'ai pas hésité une seule seconde et il m'a rapidement prouvé que j'avais eu raison d'accepter. A ce jour, je suis très enthousiaste envers leur démarche musicale à l'attention de ceux qui sont dans le besoin et de ce fait, je suivrai tant que ce sera possible l'ensemble de l'équipe pour les prochaines éditions.
La soirée se poursuit et c'est au tour du groupe AOC (Appellation d'Origine Celte) d'occuper l'espace scénique et à ce niveau, on ne pourra pas leur reprocher de ne pas avoir assumé cette tache. Un batteur survolté, un chanteur qui se donne à 200% et la même chose pour les autres membres de ce groupe, sans oublier Alex qui n'a pas hésité à descendre dans le public accompagné de sa cornemuse. Je suis certain que certaines ont rêvé de lever le kilt...
Les minutes passent vite, trop vite, les titres s'enchaînent. Chez AOC, on ne perd pas un gramme d'énergie et du début à la fin, c'est un véritable show qui nous est offert. On a autant de plaisir à regarder qu'à écouter. Ci-contre à droite, Jean-Alexis, le chanteur qui n'a à aucun moment perdu de vue qu'il était là lui aussi pour faire plaisir en chantant pour la bonne cause. Minuit arrive déjà et c'est au tour de la Reskape de monter sur scène.






 

Entre les deux groupes, j'interviens, juste le temps de laisser les premiers récupérer leur matériel et les suivants s'installer. Je connais ce groupe depuis près de trois ans donc, je fais tout de mémoire. J'annonce tout le monde, enfin presque... Jean-Louis à la batterie, Pascale à la basse, Jean-Noël et René aux guitares et là, j'ai un doute : Je crois que j'oublie quelqu'un. Je me retourne, je compte : Un, deux, trois, quatre.... Ah non, je n'ai oublié personne. Mais chez la Reskape, il y a aussi... un chanteur, et lui, en l'occurrence, je l'ai oublié. Désolé Christophe (en photo ci-contre à droite) Encore une fois, la recette fut bonne : Des excellentes compositions, un rythme qui nous maintient éveillés, c'est de cette façon que la Reskape nous accompagne jusqu'aux premières minutes au delà d'une heure du matin. Peu importe, ils sont infatigables et n'hésitent pas à donner le maximum d'eux mêmes pour nous interpréter les titres de leur premier album "Le radeau de la cerise". Une petite anecdote à souligner : Nous étions 4 personnes à être nées un 18 juin, il y a un des partenaires, un bénévole et Pascale, la bassiste de La Reskape. Eh ouais, même si l'année et le lieu sont différents, c'est bien en ce jour d'appel que nous avons vu le jour.
Lorsque cette 4è partie se termine, c'est au tour des bénévoles et membres des autres groupes de monter sur scène, afin d'interpréter l'hymne de Soli'coeur "Un peu de chacun fait de mal à personne". Et c'est dans la joie et la bonne humeur que ce festival Per Tots 2014 s'est achevé. Les techniciens ont alors pris le relai des musiciens pour rendre à la salle son aspect normal, sans le moindre matériel, ni câble, ni micro.

J'ai encore passé un excellent moment, au milieu de tout ce monde qui est pour moi, un peu comme une deuxième famille, une famille de passionnés de scène...
En bas de cet article, la galerie-photo des plus beaux moments...

Pages