C'est arrivé un 19 avril
2001
Décès de Robert paparemborde

Joueur puis entraîneur français de rugby à XV né en 1948

1998
Décès d'Armand Jammot
Scénariste et producteur français né en 1922
1987
Naissance de Maria Sharapova

Joueuse de tennis russe

1981
Naissance de Hayden Christensen

Acteur canadien

1979
Naissance de Kate Hudson

Actrice américaine

1978
Naissance de James Franco

Acteur et écrivain américain

1971
Naissance de Gad Elmaleh

Humoriste, acteur, chanteur, musicien et danseur franco-marocain

1968
Naissance d'Ashley Judd

Actrice américaine

1957
Naissance de Bernard Montiel

Animateur et comédien français

1948
Naissance d'Evelyne Dheliat

Présentatrice de télévision française

Vous êtes ici

Concert de Joyce Jonathan

C'est une partie du métier que je ne connaissais pas et que j'ai pu découvrir fin 2010, enfin, durant toute l'année car un concert se prépare bien avant qu'on ne l'imagine.
En janvier, Olivier Parra de l'association Anim Passion, habitué à cotoyer les artistes grâce à de nombreuses organisations, me propose, au nom de la radio Littoral FM, de travailler avec lui sur le concert d'une nouvelle artiste : Joyce Jonathan.
Ma réponse fut instantanée et là, le travail allait commencer. Tout restait à faire : Se mettre d'accord sur une date, un lieu, chercher les divers prestataires pour la location du matériel, la sécurité...
Durant 10 mois, la communication était un énorme travail. Etant l'intermédiaire entre les auditeurs et l'équipe qui gère l'artiste, je me devais de transmettre les informations en temps et en heures à mes collègues animateurs afin qu'ils annoncent le maximum de détails sur les ondes. Il ne fallait surtout pas faire d'erreur concernant le lieu ou la date de l'événement. Ensuite, il fallait travailler sur la vente des places ainsi que, savoir où nous en étions par rapport à la capacité de la salle. Trop peu de réservations nous auraient conduit à une annulation pure et simple, un échec pour cette première me concernant ; d'un autre côté, trop de réservations nous auraient confronté à un dilemme : Changer de lieu au profit d'un autre plus grand, avec des changements qu'on imagine dans l'organisation, et risquer d'oublier des détails importants ou bien "perdre des sous" en refusant du monde.
Nous n'avons pas eu ce souci vu que nous étions aux 3/5 de la salle le jour venu (un peu plus de 500 personnes présentes).
J'ai aussi eu la chance de m'occuper de la partie interview ; j'ai donc appelé Joyce elle même afin de lui poser quelques questions dans le but de promotionner ce concert. Nous étions à un mois de la date fatidique.
Le compte à rebours est enclenché, le 5 novembre approche à grands pas. Dans ma tête, plein de questions se bousculaient. Et si ceci, et si celà...Joyce Jonathan à perpignan
Le 4 novembre au soir, j'ai du mal à trouver le sommeil, même si cette semaine là, je me levais à 5 heures chaque matin pour assurer les matinales en direct. La matinée se passe ; en cours d'après midi, je rejoins la salle de concert, histoire de me rassurer que les choses avançaient pour le soir. Ensuite, c'est à la FNAC que le rendez-vous est posé où je rencontre Joyce pour la première fois. La bise, quelques mots gentils d'un côté comme de l'autre et la voici sur une mini scène pour un show case.
C'est elle qui doit se produire sur scène mais c'est moi qui stresse. De retour à la salle de concert sans avoir mangé (estomac noué), je retrouve Joyce avec qui je m'attarde un peu. Je découvre une jeune fille hyper gentille, simple, naturelle, une vraie artiste quoi. Je sors mon micro et l'interview face à face démarre, dans une atmosphère ENFIN détendue. Suite à ça, je reste avec elle, je discute de tout de rien...
L'heure du concert arrive : Je monte donc sur scène face à 517 personnes (c'est le nombre exact) ; je suis accompagné d'Olivier Parra. A nous deux, nous avons présenté deux artistes : Lui a la charge de parler de la première partie ; quant à moi, je m'exprime dans le micro, m'adresse à tous ces gens, des auditeurs pour beaucoup d'entre eux et je m'assure qu'ils sont bien heureux d'être là, à ce concert. J'hésite, je me trompe sûrement dans mes phrases ; je n'avais aucun papier sous les yeux. Dans des moments comme ça, il fait 300 degrés sur mon front et les mots qui me sortent de la bouche, sont un peu comme une récitation que je devais connaître par coeur lors de mes années d'école, et sur lesquels il m'arrivait de trébucher ; mais qu'importe, en ce 5 novembre 2010, pour la première fois de ma vie, j'ai présenté le concert d'une artiste en tête d'affiche, une artiste qu'on ne cessera ensuite de voir dans beaucoup d'émissions télévisées.