C'est arrivé un 19 octobre
1984
Naissance de Jérémy Chatelain

Chanteur français

1966
Naissance de Jon Favreau

Acteur, producteur, réalisateur et scénariste américain

1964
Naissance d'Agnès Jaoui

Actrice, scénariste, réalisatrice et chanteuse française

1956
Naissance de Thierry Beccaro

Comédien de théâtre et présentateur de télévision français

1946
Naissance de Robert Hue

Homme politique français

Vous êtes ici

En discothèque

Quand on est passionné par l'animation, on touche un peu à tout ce qui se rapproche de la musique et du micro, en l'occurence, la radio, la scène et aussi le milieu de la nuit : Ca a été le cas pour moi avec les discothèques. Quelques petites expériences dans certains clubs audois en 1998 et 1999, sans aucune photo malheureusement mais le plus gros de mon expérience, date du milieu des années 2000. Ça s'est passé dans un premier temps  à Argelès (66) dans la discothèque "Le Kiss" où j'ai intégré l'équipe un peu précipitemment. Tout s'est bien passé ; c'était une soirée salsa. Le week end suivant, j'étais rappelé pour une soirée country... Là, il était hors de question de partager mes goûts ; les soirées étant à thème, il faut s'y coller car le public est venu pour ça, et pas autre chose.


L'expérience au sein de cette discothèque aura duré quelques mois, j'ai moi même décidé de quitter pour me retrouver dans un bar musical de Perpignan avec une ambiance plus calme et surtout des kilomètres en moins, étant habitant de cette même ville. Franchement, avec ce genre de photo, qui penserait que je m'ennuie quand je suis derrière les platines ? Y'a rien à dire, je suis un passionné du micro et de l'ambiance en général ; je me sens aussi à l'aise dans une fête avec 40 personnes que devant plusieurs milliers. A tous ceux qui rêvent d'être (ou se disent) DJ, sachez que ce n'est qu'un métier et non une qualité. Un DJ n'est pas un mec mieux que les autres, juste un être humain payé pour animer des soirées. Rappelons également que le meilleur DJ n'est pas forcément celui qui a DJ dans son pseudo...

 

Après l'expérience "Kiss" à Argelès, me voici propulsé dans un Club 80 de Thuir (66) : "L'arlequin". Là bas, nouveau décor, nouvelle équipe, nouveau matériel, il faut quasiment tout réapprendre. J'ai été DJ pendant 7 mois à 5 nuits par semaine et j'ai ensuite préféré abandonner, la fatigue étant plus forte que tout ; eh ouais, je bossais aussi à la radio en même temps... J'ai vécu là bas des moments inoubliables, notamment le second anniversaire ou 635 personnes ont été recensées dans ce club conçu pour (en théorie) 320 personnes !!! Enorme soirée, avec une ambiance monstruseuse, mais de toute façon, ceux qui étaient sur la piste n'avaient pas d'autre choix que d'y rester. Imaginez un coton tige qui essaie de se déplacer dans sa boite lorsqu'elle est neuve, c'était un peu ça ce jour là.


Pour mieux comprendre à quel point le métier de DJ est ultra-pénible, me voici lors de l'élection de miss nue en 2008 ; le genre de soirée où il ne fait pas bon être aveugle ! Bizarrement, c'est cette fois là que les appareils photos ont le plus fonctionné, je trouve ça très étrange...