C'est arrivé un 14 décembre
1988
Naissance de Vanessa Hudgens

Actrice, chanteuse, danseuse et mannequin américaine

1962
Naissance de Cendrine Dominguez

Animatrice de télévision française

1946
Naissance de Jane Birkin

Actrice et chanteuse anglaise

1940
Naissance d'Henri Dès

Chanteur suisse

1895
Naissance de Paul Éluard

Poète français décédé en 1952

Vous êtes ici

La fin

Nous sommes en été 2017 ; j'ai quitté Radio Axe Sud et je me retrouve éloigné de tout micro. Je prépare un nouveau projet, mais à la plus grande surprise de celles et ceux qui me connaissent le mieux, il n'aura rien de radiophonique.

Impossible de dévoiler quoi que ce soit à ce jour, mais si j'ai démarré ma carrière en tant qu'animateur et en manipulant des "trucs ronds" (les disques vinyles), ma vie va continuer avec encore la même forme dans mes mains.

Rien ne dit que je ne ferai plus jamais de radio, et j'en garderai dans tous les cas un énorme souvenir. Au fil de ces pages, vous avez pu suivre les expériences les plus significatives que j'aie pu vivre dans divers studios, à défendre les couleurs de stations de radio variées. Si à ce jour je prends un gros recul de ce monde, ce n'est certainement pas parce que je n'aime plus la radio, au contraire, c'est juste que je ne me retrouve plus vraiment dans ce que ce média est devenu. Baladez-vous sur la FM et vous entendrez quoi ?
Des radios associatives qui ont la chance d'exister mais ne font absolument rien sur leurs antennes ! J'ai débuté en associatif et notre grille hebdomadaire regorgeait d'émissions éclectiques, d'une durée totale de 87 heures (une semaine dure 168 heures). Nous étions passionnés, nous donnions tout ce que nous pouvions pour faire vivre et briller notre radio. Il n'existe plus de gens comme nous à ce jour ? je pense que si...
Sur la FM vous entendrez aussi des radios indépendantes commerciales qui veulent tellement faire d'audience qu'elles s'étendent sur plusieurs départements, quitte à laisser de côté une partie de leur auditoire, ne comptant que sur la publicité pour être reconnues. C'est une grosse erreur, surtout quand on se permet de cracher sur une partie de la zone d'écoute en direct, sous prétexte qu'elle est faite d'auditeurs "d'ailleurs".
Il y a aussi le voice track. Ah c'est quoi ça ? Alors si vous n'avez jamais fait de radio, je vous explique en quelques mots : Ce sont des animateurs à qui on envoie la programmation de leur future émission, en leur disant "Tu vas parler là, ici, et ici". Ces derniers enregistrent leurs "speaks" et envoient ça à la radio concernée. À préciser que ces animateurs sont situés n'importe où dans le monde et d'ailleurs, on entend bien fréquemment des noms de villes ou villages écorchés, ce qui forcément n'arriverait pas avec un animateur local en chair et en os. Vous écoutez donc une radio en conserve, où rien n'est en direct, il n'y a plus aucune spontanéité, mais qu'importe, puisque la direction de la radio rétrograde ses auditeurs au stade de cons qui sont juste là pour faire grossir le chiffre médiamétrie.
Bon, pour finir, il y a les radios professionnelles qui se contentent de diffuser de la musique, et demandent à leurs animateurs robotisés de ne faire que 2 ou 3 phrases "Dans un instant, on va écouter 30 minutes de musique non stop" "Vous êtes au cœur de ..." "Vous venez d'écouter plus de 30 minutes non stop, on remet ça dans un court instant". Elle est où la créativité là ?

En résumé, si je me retire un peu du monde de la radio, c'est parce que je ne trouve aucune station qui ne soit pas concernée par au moins un de ces défauts. S'il en existe une qui soit extérieure à ça et qui a envie de faire vivre son antenne, qu'elle m'appelle, j'arrive...