C'est arrivé un 14 décembre
1988
Naissance de Vanessa Hudgens

Actrice, chanteuse, danseuse et mannequin américaine

1962
Naissance de Cendrine Dominguez

Animatrice de télévision française

1946
Naissance de Jane Birkin

Actrice et chanteuse anglaise

1940
Naissance d'Henri Dès

Chanteur suisse

1895
Naissance de Paul Éluard

Poète français décédé en 1952

Vous êtes ici

Radio Marseillette

JE PEUX ENFIN CAUSER DANS LE MICRO

Cette radio a marqué le début de ma vie d'animateur radio ; une radio associative avec toute une bande de bénévoles affamés de musique et de micro. Pierre cherche ses disques et moi je continue l'émissionEn ce qui me concerne, ça a commencé le 25 février 1990 ; je débarque timidement aux côtés de l'équipe de Radio Fréquence Cabardès (voir historique), le directeur d'antenne, jean Claude Ségura nous accueille chaleureusement, je me sens confiant mais pourtant, une aventure m'attend : Me retrouver seul face au micro et la modeste table de mixage dès 11h00 ce matin là.
Avant ça, je dois réaliser l'émission musette dominicale de 9h30 à 11h00, durant laquelle je me montre plutôt discret. L'heure tourne, 10h15, 10h30, 10h45, 11h00, mains glacées, tremblantes, micro ouvert, quand faut y aller, faut y aller ! C'est parti j'interviens et tout se passe bien. Quelle joie ! Lorsque midi arrive, je fais un bilan : "Bof bof, j'ai fait une dizaine de blancs à l'antenne, je ne suis pas encore un pro !"

L'AVENTURE CONTINUE

Personne ne m'en veut, je suis d'ailleurs convié à remettre ça le dimanche suivant et j'ai vite compris qu'il serait de même chaque semaine. De retour à la maison, le seul sujet de conversation à table était la radio. J'étais fier, j'avais rejoint le monde des plus grands, ceux qui me faisaient rêver. Au bout de quelques semaines, je grossis mon nombre d'heures d'antenne, jusqu'à en effectuer 13 le même jour ; un acharnement qui paie car peu à peu, je parviens à effectuer des manipulations dites suicidaires à l'antenne. Je prenais du plaisir à caler un disque (nous travaillions de ce temps là avec des 45 tours !!!) tout en parlant. Je vous laisse juste imaginer : On parle dans le micro sans s'entendre ; on fait tourner le disque et dès qu'on entend le premier son, on repousse le plateau tournant d'un demi tour arrière, tout ça en parlant aux auditeurs. 
Mon émission de dédicaces de 11h00 à 12h00 devient rapidement un accompagnement de repas puisqu'elle a désormais lieu de 11h00 à 14h00 ! Une grille dominicale se met en place, un animateur me succède trois heures durant, je prends à nouveau son relai dès 17h00 pour deux nouvelles heures. Une émission spécialisée débarque de 19h00 à 21h00 et une autre de 21h00 à 23h00. Pari gagné, la radio inactive le dimanche émet désormais de 9h00 à 23h00 non stop et en direct. Les mois passent, je deviens majeur donc je passe mon permis, j'achète une voiture, qui me coute mes économies : Une bonne vieille Simca1100 jaune de mon âge. Qu'importe, elle m'amène à la radio chaque dimanche, je n'en demande pas plus. Parallèlement à cette passion que je réalise, je continue mes études, en première S puis en terminale C (devenue S). Juin 1992, je passe mon bac : Je le rate, et du premier coup s'il vous plait ! Un cruel dilemme se présente : Soit je retente à la rentrée suivante soit je laisse tout tomber au profit de la radio. Il est facile à ce jour de deviner mon choix ; par contre, à tous les ados passionnés qui me lisent, ne faites JAMAIS cette erreur ! Ca a marché pour moi mais c'est de la chance car de nos jours, vivre de sa passion sans avoir eu son BAC est quasiment impossible.

En septembre 1992, je franchis une étape supplémentaire : J'obtiens mon premier contrat. Je crois rêver, "je vais être payé pour faire ce que j'adore" !!! Je travaille dur, je passe ma vie au micro, je tiens un cahier sur lequel je comptabilise ma moindre heure d'antenne. Bilan, lorsque je quitte cette station le 18 juin 1997 (jour de mes 24 ans) je totalise 6541 heures d'antenne. On citera des émissions de dédicaces, des hits-parades en partenariat avec une grande enseigne de vente de disques, des émission spécialisées consacrées à un chanteur, une chanteuse, un groupe... Je ressors fort de cette expérience mais décide d'aller plus haut et tenter l'impossible.

TOUJOURS AU MICRO, MAIS FACE AU PUBLIC

Suite à quelques essais d'animation de soirées au sein de l'association qu'est la radio, je m'installe à mon compte, je crée DISCOVERY11, ma discomobile. Très vite, des contrats sont signés, des mariages, des anniversaires, des fêtes de village et même un divorce une fois ! Ah cette fois là, j'aurais juré qu'on me faisait un canular et pourtant, la séparation de deux personnes aura été prétexte à une fête qui s'avéra grandiose. L'été 1997 semble donc un bel été mais la saison se terminant, je devais continuer à vivre. Comment trouver des contrats sans trop investir dans la publicité ? Je me présente à la direction d'RTL2 Carcassonne courant septembre 1997 afin d'établir un échange. La suite est à lire en cliquant ci-dessous à droite...

LIRE LA SUITE

 


L'équipe en 1990 ; un clic sur la photo pour mieux voir nos têtes